Le coronavirus est-il dangereux pour le chien ou le chat ?

Le coronavirus est-il dangereux pour le chien ou le chat ?

Dernière mise à jour 20 avril 2020

Avec l'épidémie de coronavirus COVID-19, il existe des questions légitimes sur la dangerosité du virus pour nos animaux de compagnie.

Cet article très complet regroupe l'ensemble des dernières mesures prises, sur ce qu'il faut faire et s'interdire de faire ainsi que des questions légitimes de tous les propriétaires sur le coronavirus COVID-19.

 

Revue des cas recensés chez les animaux domestiques

Alors qu'un chien de 17 ans en provenance de Hong-Kong (qui est décédé le 16 mars sans autopsie, probablement de vieillesse), vivant avec une personne infectée par le COVID-19, a été testé faiblement positif au coronavirus COVID-19 fin février 2020, les inquiétudes ont grandi pour les propriétaires.

Certaines images provenant des réseaux sociaux chinois ont montré des scènes insoutenables d'éradication des chiens et des chats, par peur de propagation du virus.

Le 18 mars, un autre chien a été testé positif au COVID-19 par rt-PCR, toujours à Hong-Kong.

Le 27 mars, il a été annoncé que la Faculté de médecine vétérinaire de Liège a pu mettre en évidence qu'un chat, appartenant à une personne infectée par le COVID-19, avait pu attraper la maladie. Il a développé des symptômes compatibles avec une infection. Ce type de transmission, de l'Homme vers l'animal (et non pas l'inverse), a nécessité un contact rapproché au quotidien.

Dans ces 3 cas, il n'a pu être montré de manière certaine que ces animaux étaient infectés par le COVID-19. En effet, les chiens n'ont pas présenté de symptômes évocateurs de la maladie, et ces trois animaux ne présentent pas de séroconversion, c'est à dire une élévation des anticorps dans le temps, indiquant que leur système immunitaire a été en contact avec un virus qui se réplique.

Pour le moment, ces 3 cas indiquent une simple contamination, et non une infection. Pour le chat, les symptômes présentés, peuvent être liés à d'autres maladies, qui n'ont pas été exclues du tableau clinique.

Ces cas isolés ne prouvent donc pas que les animaux de compagnie peuvent être infectés par leur propriétaire, et le risque de contagion de l'Homme à l'animal reste donc à ce jour négligeable.

Expérimentalement, dans des conditions bien particulières de laboratoire, des furets des chats et des chiens ont pu être infectés par le COVID-19. Le furet et le chat semblent plus réceptifs que le chien au risque d'infection. Cependant il n'y a pour l'instant aucune indication qu'ils peuvent à leur tour infecter l'homme.

 

Faut-il s'inquiéter ?

Il n'y a pour l'heure aucune raison de penser que les animaux peuvent être vecteurs de l'épidémie ou jouer un rôle pour infecter l'Homme.

Les mesures à ce stade sont simples :

  • si vous n'êtes pas infecté par le COVID-19, il est inutile de paniquer
  • si vous êtes infecté par le COVID-19, appliquez une quarantaine

 

Les experts en maladies infectieuses et de nombreuses organisations internationales et nationales de santé humaine et animale conviennent unanimement pour dire qu'il n'existe à ce stade AUCUNE PREUVE indiquant que les animaux de compagnie peuvent transmettre le COVID-19 à d'autres animaux, y compris à l'Homme.

Les animaux domestiques ne jouent pas de rôle dans la transmission.

 

Qu'est-ce que le coronavirus chez le chien ou le chat ?

Il faut savoir qu'il n'existe pas un coronavirus, mais des coronavirus, chacun étant adapté à un hôte particulier (homme, chien, chat, etc).

Ce virus enveloppé à ARN (acide ribonucléique) très répandu, touche les mammifères sauvages, domestiques et les oiseaux. Les animaux sauvages constituent un réservoir important du virus et dans certaines circonstances (mutations, contacts rapprochés), le coronavirus peut sauter la barrière d'espèce et toucher l'Homme.

Dans le cadre des deux dernières épidémies à coronavirus, le SRAS en 2003 et le MERS en 2012, le réservoir principal, c'est-à-dire l'espèce animale qui héberge naturellement le virus, était la chauve souris, tandis que l'hôte intermédiaire ayant permis la transmission à l'Homme était la civette palmiste et le dromadaire.

Lorsqu'il saute la barrière d'espèce et qu'il a la capacité de se propager d'un homme à un autre, le virus peut être responsable d'épidémie, en fonction de sa contagiosité, et de la sévérité des symptômes qu'il provoque.

Certains coronavirus sont spécifiques du chien, et sont à l'origine de troubles digestifs, d'autres sont spécifiques du chat et responsables de troubles digestifs mineurs mais possèdent aussi la capacité de muter en coronavirus responsable de la Péritonite Infectieuse Féline. Ces deux coronavirus ne sont pas transmissibles à l'Homme.

 

Faut-il avoir peur du coronavirus COVID-19 pour le chien ou le chat ?

Dans le cas spécifique du coronavirus COVID-19, il n'existe pour l'instant aucune preuve formelle que le virus est transmissible aux animaux de compagnie dans des conditions naturelles.

Les prélèvements effectués sur le chien hongkongais asymptomatique, sont faiblement positifs et sont a priori révélateurs d'un simple portage du virus, par contact rapproché avec son propriétaire, au même titre que le virus peut être retrouvé sur les surfaces qui ont été contaminées par les mains du malade. Le chien n'est pas malade, le virus ne s'y développe pas.

Dans le contexte de la pandémie COVID-19, la précaution de se laver les mains régulièrement après avoir touché un animal de compagnie reste de mise, afin de se prémunir de contaminations à E-coli ou de salmonelles, en particulier chez les animaux nourris au cru, bien plus courantes que le risque de s'infecter par le COVID-19.

La transmission de virus de l'Homme au chien ou du chien à l'Homme est extrêmement rare : des transmissions de parasites ou bactéries sont possibles, mais à l'exception de la rage, on n'a pas encore démontré qu'un virus se transmette entre l'Homme et le chien.

 

Faut-il acheter un masque de protection pour son chien ?

Actuellement, il n'y a aucune preuve que les chiens peuvent être infectés par le COVID-19. De plus, il est peu probable qu'un masque correctement protecteur et ajusté soit supporté par votre chien. Enfin, le masque ne protégera pas des contaminations de surfaces.

L'achat ou le port d'un masque pour le chien est donc déconseillé.

 

Faut-il confiner en quarantaine son chien ou son chat ?

Dans le cas du chien hongkongais, la mise en quarantaine durant 14 jours est une très bonne mesure de précaution.

L'isolement de ce chien, hors de portée COVID-19, a permis de ne pas continuer à le contaminer passivement. Ce chien n'a pas été infecté par le COVID-19, mais a simplement ingéré ou reniflé des gouttelettes chargées en virus rejetées lors de la toux, les éternuements et le contact avec les mains de sa propriétaire infectée par le virus.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé que les chiens ne peuvent pas contracter le COVID-19 et que ceux placés en quarantaine ont été libérés.

Si vous deviez être vous-mêmes contaminé par le COVID-19, cette mesure de précaution d'isolement pourrait s'imposer à votre animal de compagnie pour limiter les contaminations passives.

Si votre chat sort sans surveillance, vous pouvez restreindre ses sorties, ou les surveiller. Il en est de même pour les chiens. Si les sorties de l’animal sont contrôlées par son propriétaire, en réduisant les contacts et en appliquant notamment les règles de distance sociale imposée en conservant 1 mètre de distance, il n’y a pas de raison que votre animal entre en contact avec des humains atteints du coronavirus COVID-19.

Le problème d’une épidémie, c’est que beaucoup de personnes en sont vectrices sans le savoir, car elles ne présentent pas ou peu de symptômes. Il est envisageable d’isoler son animal des humains, tout en veillant à son bien-être et sa santé au quotidien, en lui permettant de se dépenser et se socialiser dans les meilleures conditions possibles.

Si vous vous inquiétez pour la santé de votre animal, contactez votre clinique vétérinaire qui reste ouverte pour les urgences, après appel téléphonique, pendant le confinement.

 

Quelles sont les recommandations pour lutter contre le coronavirus pour son chien ou son chat ?

Pour vous prémunir des infections respiratoires et protéger votre famille et votre animal de compagnie, voici une liste de recommandations simples :

  • se laver les mains régulièrement au savon ou se les désinfecter avec un gel hydroalcoolique
  • éviter de se toucher les yeux, le nez, la bouche et le visage
  • éviter les contacts rapprochés avec les personnes malades
  • rester à la maison si vous êtes malades
  • tousser dans un mouchoir jetable ou dans son coude et éliminer le mouchoir immédiatement
  • nettoyer et désinfecter régulièrement les surfaces et objets que vous touchez
  • si vous tombez malade, portez un masque pour empêcher la propagation du virus, limitez les contacts avec les autres humains et votre animal de compagnie, et suivez les consignes de votre médecin et de votre vétérinaire
  • Lavez-vous les mains avant et après avoir caressé votre animal
  • Ne vous faites pas lecher le visage
  • Evitez les contacts avec votre animal si vous êtes atteint du COVID-19

 

Bien que les chiens et chats ne semblent pas pouvoir attraper le coronavirus COVID-19 eux-mêmes, ils peuvent vivre avec des maîtres atteints du COVID-19 et héberger des gouttelettes dans leur pelage.

Ces microgouttes, issues des éternuements et toux des humains, peuvent perdurer plusieurs heures dans le pelage de l’animal. Il est donc conseillé de bien se laver les mains avant et après les contacts avec son animal.

 

Peut-on tester les animaux de compagnie des personnes infectées par le COVID-19 ?

Aucun test n'est actuellement disponible sur le marché pour savoir si un animal est atteint par le COVID-19. Seuls les humains dans certaines conditions peuvent être testés.

 

Doit-on désinfecter le matériel de mon chien contre le coronavirus COVID-19 (collier, laisse, etc.) ?

Même si votre chien ne propage pas le virus, le coronavirus peut survivre sur de multiples surfaces durant quelques heures. Il est fortement conseillé, dans la mesure du possible, de désinfecter les équipements de votre chien tels que la poignée de la laisse, le mousqueton et autres accessoires après chaque sortie.

 

Comment bien nettoyer les pattes de mon chien en rentrant d'une balade ?

Vous pouvez nettoyer les coussinets de votre chien avec un papier absorbant humide ou une lingette adaptée au nettoyage des pattes du chien.

Il ne faut surtout pas laver les pattes du chien avec du gel hydroalcoolique, des produits contenant de la javel ou des lingettes prévues pour l'entretien de la maison. Nous retrouvons actuellement des chiens avec des pattes brûlées.

 

Puis-je promener mon chien ou aller chez le vétérinaire pendant le confinement total mis en place pour lutter contre le coronavirus ?

Votre chien pourra prendre l'air. Le Gouvernement autorise les sorties pour promener votre chien normalement autour de votre domicile, si notamment vous ne bénéficiez pas d'un jardin. Il est aussi possible de consulter votre vétérinaire sous conditions pendant le confinement exceptionnel. L'objectif est de ne pas se regrouper.

Systématiquement, il faut bien se retenir de caresser les chiens croisés dans la rue. Le coronavirus peut se déposer sur un collier ou une laisse et ainsi contaminer le maître ou l'entourage du chien.

 

N'abandonnez pas votre animal au prétexte du coronavirus !

Les refuges SPA, contraints de fermer au public pour des raisons sanitaires et qui redoutent une vague importante d'abandons, font appel à la responsabilité de tous les propriétaires d'animaux pour ne pas céder à la psychose et à la tentation d'abandonner son animal domestique.

 

Le coronavirus COVID-19 est-il dangereux pour le chien ou le chat ?

Actuellement, aucune preuve de transmission du coronavirus COVID-19 de l'Homme au chien ou au chat n'a été prouvé. Pour le moment, les rares cas de transmissions supposés de l'Homme à l'animal sont anecdotiques, et nécessitent des investigations plus poussées.

Pour les chiens et le chat en question, il a simplement été mis en évidence la présence de particules virales. Ces particules virales retrouvées dans les narines de l'animal, sur les pattes ou dans leur tube digestif, témoignent juste du mode de vie des animaux (reniflage, léchage du pelage ou du sol et ingestion de particules virales, etc.) mais ne montrent pas que le virus a pu se multiplier dans leur organisme.

Il faut bien insister et transmettre ce message : il n'existe « AUCUNE PREUVE » que les animaux de compagnie et d'élevage puissent transmettre le coronavirus COVID-19, tout comme il est « peu probable » que le virus repasse de l'Homme à l'animal, comme l’indique l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement, et du travail). Nous vous encourageons à transmettre ce message rassurant et le relayer à votre entourage et sur les réseaux sociaux.

Il convient collectivement de garder son calme et de rassurer tous les propriétaires de chiens et de chats naturellement inquiets.

Il n'y a de plus aucune raison de paniquer si vous croisez un chien ou un chat.

 

Par Benjamin BAYON, Docteur vétérinaire

 

NB : pour des raisons de simplification, la maladie à coronavirus COVID-19, et le virus responsable de la maladie, à savoir SARS-CoV-2, sont tous les deux appelés COVID-19 dans cet article.

FURST

Cet article sera mis à jour en temps réel selon l'évolution des études médicales et vétérinaires puis des informations qui parviendront.

Laissez un commentaire

Mille mercis pour toutes ces explications claires ds l’état actuel de la science

Durand sylvie

Laissez un commentaire

  • Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

$1 Journées
$2 Heures
$3 Minutes
$4 Seconde
New Top Trend